gallery/nouveau logo rms

Patrick Burgan, compositeur

gallery/burgan photo

Agrégé de musicologie, premiers prix de composition, d’orchestration et d’analyse du CNSM de Paris (classes d’Ivo Malec, Gérard Grisey et Betsy Jolas), plusieurs fois lauréat de l’Institut de France – dont le Prix Pierre Cardin en 1995 – Patrick Burgan fut pensionnaire de la Casa de Velasquez à Madrid de 1992 à 1994.

En 1996 il reçoit le Grand Prix de la Fondation Simone et Cino Del Duca et de l’Académie des Beaux-Arts, à propos duquel Henri Dutilleux lui écrit : «J’en suis tout ému et fier car vous savez toute l’estime que j’ai pour votre musique et avec quelle attention je m’efforce de suivre vos créations».

En 2008, c’est le Grand Prix Sacem de la musique symphonique qui viendra couronner l’ensemble de sa production.

L’œuvre de Patrick Burgan, qui compte quatre opéras ainsi que de nombreuses pièces instrumentales, symphoniques et vocales, se voit régulièrement jouée dans la plupart des pays du monde par des orchestres, ensembles et solistes prestigieux.

Elle a été unanimement saluée par la critique qui revient régulièrement sur son énergie solaire et dionysiaque et son impact immédiat sur l’auditoire.

Il faut retenir surtout le caractère indéniablement théâtral de cette musique qui participe autant d’une sensualité expressive que du lyrisme le plus exacerbé.

Docteur Jean Abitbol, ORL et phoniatre

Le docteur Jean Abitbol est ORL et phoniatre, l'un des spécialistes mondiaux des cordes vocales. Il est chef de clinique à la Faculté de médecine de Paris. Passionné depuis plus de 30 ans par l'aspect scientifique et artistique de la voix, il travaille sur la chirurgie laser des cordes vocales et l'imagerie médicale de la voix. Reconnu internationalement, il travaille avec des équipes américaines à ce sujet. Il a aussi été l'oto-rhino qui a permis de regarder la voix humaine par télé-vidéo-endoscopie, au début des années 80. Et a co-produit de nombreux films dont « L'empreinte vocale », « La voix au féminin », « La voix des ventriloques »...

Il a parmi ses patients de nombreux chanteurs et cantatrices connus aussi bien que des comédiens, avocats, enseignants... Des personnes utilisant leur voix pour leur métier.

 

Jean Abitbol est notamment l'auteur de L'odyssée de la voix (2005), Le pouvoir de la voix (2016) et Voix de Femmes (2019).

gallery/abitbol 2

Cécile Madelin, soprano

Née en 1996, Cécile Madelin commence très jeune l’apprentissage de la musique par la viole de gambe et le piano. Dès l’âge de huit ans, elle intègre la Maîtrise de Paris, dirigée par Patrick Marco ou elle découvre sa passion pour le chant et la scène.
Sa double culture franco-allemande l’encourage à participer au concours « Jugend musiziert », où elle remporte le premier prix, ainsi qu’une bourse de la Charlotte Hamel Stiftung. Elle se produit également comme soliste dans L’Orfeo de Monteverdi (Ninfa) au festival Déodat de Séverac, ainsi que dans le Malade Imaginaire de Molière avec les intermèdes musicaux de Charpentier au CNSAD dans la salle du premier Conservatoire de Paris.
Elle chante soprano solo dans le Weihnachtsoratorium sous la direction de Laurence Equilbey et dans un programme de musique baroque française avec Emmanuelle Haïm au Salon des Invalides.

En 2017, elle fait ses débuts dans le rôle de Chérubin, dans les Noces de Figaro en tournée avec Opéra en Plein Air. Elle incarna en 2018 le rôle de Valencienne dans une mise en scène d’Emmannuelle Cordoliani. Début 2019, Cécile se produit au côté du ténor Etienne de Bénazé dans une tournée en Chine avec l’orchestre PSL dirigé par Johann Fargeot.
Chaque été depuis 2014, elle organise avec sa soeur soprano Marine Madelin une académie au Schloss Heiligenkreuz (Vienne). Ensemble, elles donnent des récitals de musique ancienne et romantique sur des scènes allemandes et francaises.
Lauréate du concours des Saisons de la Voix à Gordes, elle est aussi nommée « Jeune espoir » du CFPL (Centre Français de Promotion Lyrique) par Raymond Duffaut. Depuis 2018, elle est soutenue par la Fondation de France. Cécile poursuit actuellement son master au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d’Elène Golgevit après un échange à la Hochschule für Musik Hans Eisler Berlin auprès de Chrostine Schäfer.

gallery/cécile madelin - copie
gallery/cécile madelin - copie

Marine Madelin, soprano

La franco-allemande Marine Madelin est l’aînée d’une fratrie de quatremusiciens. Elle commence la musique très jeune, lorsqu’elle s’installe avec sa famille au dessus du conservatoire où elle va apprendre le piano, la flûte à bec et la danse classique. Son enthousiasme pour le chant la conduit à la Maîtrise de Paris grâce à laquelle elle découvre sa passion pour la scène. Après son Baccalauréat, la soprano commence ses études à la Musikhochschule de Freiburg où elle fait ses premières expériences de soliste. Depuis 2014, elle est étudiante de la classe de Anna Korondi à la Hochschule für Musik Hanns Eisler à Berlin. Elle suit aussi la classe de musique contemporaine de Anna Korondi et la classe de Lied de Wolfram Rieger.

 

Marine Madelin se produit avec différentes formations sur des scènes internationales. Elle a un interêt particulier pour la musique ancienne, le Lied et la mélodie ainsi que la musique vocale contemporaine. Elle crée l’ensemble Callìope — composé d’une harpe baroque, d’un théorbe et d’une guitare baroque — à Berlin et se produit en duo avec sa soeur Cécile. 

 

Depuis 2016, elle est boursière du Deutschlandstipendium et de la fondation Yehudi Menuhin à Berlin. 

 

gallery/portrait+marine